Valparai - Sacred Heart Children’s home - Tamil Nadu

La communauté de Carmélites de St Teresa qui a créé cette maison d’enfants s'est installée en 1963 à Valparai, dans le Tamil Nadu.

Valparai se trouve à 98 km au sud de Coimbatore, dans les montagnes de Anaimalai (près du Kerala ) à 1200 mètres d’altitude.

La région est montagneuse (donc plutôt froide), mais surtout très humide 6-9 mois par an, il pleut toute la journée !!!.

Valparai, (une ville de 95 000 habitants en 2001) est perdue à l’intérieur d’une réserve nationale au milieu de plantations de thé.

 

Sommaire:

 


 

Valparai1 th Valparai2 th

Histoire de l'orphelinat :

Les Sœurs ouvrirent le centre en 1963 pour accueillir les enfants des jeunes mères démunies qui ne pouvaient s'offrir le luxe de payer à leurs enfants le transport de leur domicile à l'école. De nos jours, leurs parents sont toujours travailleurs journaliers, aux champs ou dans les usines de thé de la région, ou bien coolies (porteurs).
Le salaire moyen d’un ouvrier est de 3000 roupies par mois (1€=58 roupies), ce qui équivaut à la moitié du seuil de pauvreté : 6000 roupies par mois.
Le travail de la culture du thé est très éprouvant durant la saison des pluies.

La maison d'enfants aujourd'hui :

Aujourd’hui la maison d’enfants accueille 12 orphelines sur 80 pensionnaires.
Elles ont de 7 à 17 ans. Les sœurs n'accueillent en maison d'enfants que des filles conformément aux lois Indiennes en vigueur. Ces enfants viennent de familles pauvres ou très pauvres qui vivent dans la région. Ce sont souvent des familles employées dans les usines ou plantations de thé qui fournissent la majorité de l'emploi de cette région reculée du Tamil Nadu. Dans les baraquements où s'entassent les familles, et qui sont prêtées par les employeurs tant que les parents y travaillent, les conditions de vie y sont difficiles, les enfants sont livrés à eux-mêmes. Les sœurs essayent donc de recueillir le plus d'enfants possible pour les sortir de cette condition.

Les enfants sont heureuses à la maison d'enfants. Les journées s'égrènent dans les rires, et la bonne humeur,"je suis toujours impressionnée par l'atmosphère qui y règne " A Valparai les sœurs ont voulu porter l'accent sur l'apprentissage, car c'est le seul moyen qu'ont ces enfants de sortir de leur condition. L'étude est la principale activité de la soirée après l'école Tamoule.
Les enfants ne sont pas coupées du monde car tous les soirs elles regardent les actualités sur un vieux poste poussiéreux .

Les tâches ménagères sont faites par les enfants elles-mêmes (rangement, nettoyage des dortoirs et lieux communs, vaisselle, lessive). quelques étudiantes plus âgées viennent aider aux devoirs et font office de surveillantes ou grandes sœurs. Il ya une cuisinère aidée des étudiantes pour préparer les repas (matin et soir ou WE).

Les sœurs responsables qui accompagnent les enfants dans leur vie de tous les jours :

  • Sr.Celine est responsable de la maison d'enfants.
  • Sr.Suseela l'assiste au quotidien.

Emplois du temps des enfants à l'orphelinat : voir l'emplois du temps

Le groupe scolaire :

Le groupe scolaire du Sacré-Cœur accueille 3 000 enfants de 3 à 17 ans (de la maternelle à la 12ième).

Le cours préparatoire s'appelle "1rst Standart " (la première) et la classe de seconde pour les grandes , par exemple, s'appelle "Standart X" (la 10ème).

Aujourd'hui, ce groupe scolaire accueille :

  • Une école "sous contrat" : Tamil school qui dispense des cours en langue locale (le tamoul) pour les enfants de la région.
    Les frais de scolarité modérés sont payés que par les familles qui le peuvent.
    La cantine est financée par l'état Tamoul. C'est souvent le seul repas de la journée pour nombre d'enfants qui viennent des villages environnant.
    Dans ces régions reculées , c'est souvent la motivation principale des parents pour envoyer leurs enfants à l'école.
    Les repas sont composés de riz agrémenté d'une sauce aux légumes. UNE FOIS par semaine, les enfants recevront un œuf dur le seul apport en protéines animales que les enfants refusent souvent de prendre.
  • Une école de langue anglaise - école privée qui dispensent les cours en anglais : "Matriculation school". Les frais de scolarité sont plus cher qu'à l'école Tamoule. Les Sœurs accueillent gratuitement dans cette école payante quelques enfants brillants, mais pauvres. Cette école est de grande qualité éducative. Son enseignement ressemble à celui du système Anglais. PAS de cantine à Midi chaque enfant amène son lunchbox (gamelle avec un repas).

La construction l’aménagement et l’entretien des bâtiments des deux écoles sont à la charge des Sœurs.
Chaque école suit le programme de l'enseignement publique Indien dont une des caractéristiques est les examens annuels que doivent réussire les élèves pour passer en classe supérieure. Les classes accueillent entre trente et cinquante élèves. Dans les petites classes surtout il n'ya pas de place pour que chaque enfant puisse s'assoir à un bout de table. ils sont à terre!!! Dans les deux écoles, quand en Europe on met 2 enfants par table ils sont souvent 4 à Valparai!!!!

Les professeurs de l’école en « Tamoul », qui est « sous contrat », sont payés par le gouvernement.
Les professeurs de l’école de langue anglaise, qui est « privée » sont payés par les parents.

Le côut d'accueil d'une enfant en orphelinat.

Le coût d’accueil d’une enfant est d’environ 28€/mois à l’orphelinat.
Le gouvernement subventionne 6 € par enfant et par mois .
les Sœurs doivent trouver le reste de l’argent, soit l'équivalent en roupies de 22 €.

Ce sont les dons privés qu'elles reçoivent qui leur permettent d'accueillir les enfants pauvres dont la situation familiale est souvent critique...

Les enfants ont BESOIN DE VOUS donnez ......

Vous pouvez donner quelques euros par le site de paiement en ligne Sécurisé par la BNPARIBAS accès à la page "DONS EN LIGNE"

 

 

Vidéos faites sur place....

Comme si vous y étiez :-)))

L'école Tamoul le repas de midi (5:17)
Les courses avec les enfants ... (4:37)
Chant tamoul (0:21)
Chant anglais (0:30)
Fanfare, percussions pour les communiants (2:56)

"à chaque visite, je fais le père-Noël grâce aux parrains qui me confient quelques euros pour faire des cadeaux aux enfants et organiser un repas de fête avec les familles. j'accompagne les enfants pour faire les courses ! pour eux c'est une grande première car ils n'ont pas le choix d'habitude leurs parents les habillent avec des vêtement que leur donne ... C'est la fête ....

Les pages de chaque maison d'enfants :

Autres chapitres connexes : 

Nos correspondantes qui sont-elles ?

Haut de la page